main navigation menu
World Bank building

MIGA’s goal is to promote foreign direct investment into developing countries to support economic growth and more.

Young woman bending down to tending to her outside chores

Explore different types of political risk insurance guarantees provided to investors and lenders.

Hyundai building

Explore global projects that support economic growth, reduce poverty and improves people’s lives.

Hands husking peas into a basket full of peas

Learn about the progress MIGA is making in its mission to support economic growth, reduce poverty and improve people’s lives.

Stay Connected
x
Press Release

La MIGA renforce son soutien aux investisseurs étrangers en Afrique subsaharienne

La MIGA renforce son soutien aux investisseurs étrangers en Afrique subsaharienne

Le Groupe de la Banque mondiale ouvre à Dakar (Sénégal) un bureau régional de l'Agence multilatérale de garantie des investissements

DAKAR, 27 octobre 2016 – Alors que le portefeuille de l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) en Afrique subsaharienne a progressé rapidement pour atteindre 4,4 milliards de dollars à l'heure actuelle, l'institution membre du Groupe de la Banque mondiale va conforter cet essor et accroître son engagement par la création d'un centre régional à Dakar, au Sénégal.

La MIGA fournit des services d'assurance contre les risques politiques aux investisseurs et créanciers du secteur privé. Ces garanties protègent les investissements contre les risques non commerciaux et peuvent aider les investisseurs à accéder à des sources de financement à des conditions et modalités bonifiées.

L'Afrique est la région du monde où les activités de la MIGA connaissent actuellement l'expansion la plus rapide : plus de 40 % des garanties engagées au cours du dernier exercice budgétaire ont concerné ce continent. Actuellement, près d'un tiers du portefeuille de projets de la MIGA dans le monde, soit 48 opérations réparties dans 26 pays, se trouvent en Afrique.

« Il ne fait aucun doute que l'Afrique est la région qui présente le plus grand potentiel de croissance dans le monde, affirme Keiko Honda, vice-présidente exécutive et directrice générale de la MIGA. Alors que l'on s'efforce de mobiliser des milliers de milliards de dollars en faveur du développement, la MIGA est disposée à contribuer à cet effort en renforçant les activités du secteur privé et des investisseurs étrangers en Afrique. »

Ces dernières années, la MIGA a fourni des garanties pour des projets menés dans de nombreux secteurs à travers la région, dont notamment :
 

  • la production d'énergie : géothermie au Kenya, hydroélectricité en Angola et au Ghana, et gaz naturel au Nigéria et au Mozambique ;
  • le transport urbain et les infrastructures : construction de ponts en Côte d'Ivoire, et modernisation de terminaux à conteneurs à Djibouti et au Sénégal ;
  • l'agriculture : agro-industrie en Éthiopie et en Zambie.

 

« Nous sommes ravis que MIGA ouvre un centre régional à Dakar, déclare Amadou Ba, ministre sénégalais de l'Économie, des Finances et du Plan. Nous sommes impatients de travailler plus étroitement avec MIGA comme nous l'avons fait auparavant en réussissant à attirer des investissements étrangers pour moderniser le Port de Dakar. De plus, notre emplacement comme une porte d'entrée importante pour l'Afrique signifie plus de possibilités, non seulement pour le Sénégal, mais l'ensemble du continent. »

« Avec la création de ce bureau régional à Dakar, l'ensemble du Groupe de la Banque mondiale sera désormais en mesure de collaborer plus étroitement avec les États, les investisseurs et les partenaires, tout en répondant plus rapidement aux besoins sur place, ajoute Louise Cord, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, Cabo Verde, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. C'est un cap important pour la MIGA et nous sommes heureux de renforcer notre collaboration sur le terrain. »

Le nouveau centre régional se consacrera plus particulièrement aux États fragiles et aux pays à faible revenu d'Afrique subsaharienne, qui bénéficient actuellement de 1,04 et 3,11 milliards de dollars de garanties respectivement. Il se donne aussi pour priorité d'aider les pouvoirs publics à attirer des investissements étrangers dans des projets de lutte contre le changement climatique et de développement des énergies renouvelables.

« Grâce au renforcement de la présence de la MIGA dans la région, les investisseurs pourront mieux tirer parti de toute la gamme de produits et de services proposés par le Groupe de la Banque mondiale, souligne Vera Songwe, directrice régionale d'IFC pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale. Nous nous réjouissons de travailler ensemble à la réduction des risques d'investissement et à la multiplication des possibilités de placement dans les pays d'Afrique qui ont le plus besoin de capitaux privés pour assurer leur développement. »


Contacts :

À Washington : Vamsee Krishna Kanchi, (202) 458-9771, vkanchi@worldbank.org
À Dakar :          Hoda Atia Moustafa, +221-338-597-172, hmoustafa@worldbank.org

Service audiovisuel : Huma Imtiaz, (202) 473-2409, himtiaz@worldbankgroup.org

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.miga.org

Suivez notre actualité sur Twitter : https://twitter.com/MIGAWorldBank

Suivez-nous sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/mulitlateral-investment-guarantee-agency-miga​

Communiqué de presse
2016/10/27/MIGA ​