main navigation menu
World Bank building

MIGA’s goal is to promote foreign direct investment into developing countries to support economic growth and more.

Young woman bending down to tending to her outside chores

Explore different types of political risk insurance guarantees provided to investors and lenders.

Hyundai building

Explore global projects that support economic growth, reduce poverty and improves people’s lives.

Hands husking peas into a basket full of peas

Learn about the progress MIGA is making in its mission to support economic growth, reduce poverty and improve people’s lives.

Stay Connected
x
Story

Transformation du secteur de l’énergie au Liban : le Groupe de la Banque mondiale intensifie son action

4 juin 2014 - Du fait de l’accroissement de la demande et de la médiocrité de l’infrastructure, le Liban est chroniquement en proie à des pénuries d’électricité. Beyrouth, par exemple, subit en moyenne six heures de délestage de charge par jour et l’on estime que les pertes non techniques coûtent chaque année à l’entreprise publique Électricité du Liban (EDL) 300 à 400 millions de dollars. Réformer le secteur de l’énergie est donc une priorité absolue dans le pays. En 2010, l’État libanais a approuvé un plan d’action prévoyant la modernisation des réseaux de transmission et de distribution et l’installation d’un système de comptage évolué. La Banque mondiale a participé à la mise en place du cadre de cette initiative en finançant des études de faisabilité et en apportant une assistance technique. Ces travaux ont été complétés par des investissements de la Société financière internationale et, plus récemment, par des garanties de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA).

Quatre ans se sont écoulés depuis le lancement du plan d’action, et des progrès considérables ont été accomplis sur le plan de la remise en état des réseaux de transport et de distribution, de la facturation et du recouvrement. La décision de l’État de transférer ces services au secteur privé a joué un rôle crucial dans cette réussite. En particulier, Butec Utility Services (BUS) a remporté un contrat pour la conception, la mise à niveau, la maintenance et l’exploitation du réseau de distribution électrique dans le Nord du Liban.

 

La société BUS, détenue en majorité par Butec International Cyprus et ses filiales, collabore avec plusieurs partenaires expérimentés dans la distribution d’électricité. Compte tenu de l’environnement fragile au Liban, cette société a contacté la MIGA pour qu’elle l’aide à rendre ses investissements moins risqués. En décembre 2013, la MIGA a émis 35,5 millions de dollars de garanties à l’appui des investissements de Butec International et d’El Sewedy Electrometer Group (Égypte) afin de couvrir les titres et les recettes futures liées au contrat avec EDL. La MIGA offre une couverture contre les risques de guerre et de troubles civils, ainsi que contre une éventuelle rupture de contrat.

 

« Nous sommes reconnaissants à la MIGA d’avoir soutenu notre investissement », souligne M. Ziad Younes, président de BUS et directeur général de Butec. « Pendant trop longtemps, les consommateurs d’électricité au Liban ont dû supporter un service peu fiable, avec des coupures de courant fréquentes et longues. Nous sommes heureux d’affirmer que nous avons réalisé des avancées significatives dans l’amélioration du service et de la fiabilité. »

Voici quelques exemples de progrès réalisés à ce jour : 97 % des réparations sont effectuées le jour même ; plus de 6 500 commandes de travaux de construction (extension du réseau et raccordements de clients) ont été exécutées ; 4 000 cas de pertes non techniques ont été détectés ; l’amélioration du recouvrement a permis le transfert de près de 300 millions de dollars à EDL ; la récupération des investissements initiaux (90 millions de dollars) n’a pris que deux ans, et un projet pilote de « compteurs intelligents » a été mis en place.

En outre, l’entreprise emploie actuellement plus de 800 personnes, à l’heure où le pays connaît un taux de chômage élevé. Elle a ouvert un site qui comprend un centre d’appels ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, un entrepôt, un laboratoire de compteurs intelligents et un centre de formation des salariés.

« C’est la première fois que nous garantissons un investissement au Liban, et cela arrive à un moment très important », explique Edith P. Quintrell, directrice des opérations de la MIGA. « Les coupures d’électricité et les difficultés de distribution sont sources de difficultés pour les entreprises qui souhaitent investir et affectent grandement la qualité de vie des Libanais. Nous sommes heureux de prendre part aux efforts du Groupe de la Banque mondiale visant à soutenir le programme de réforme du secteur de l’énergie déployé par le gouvernement libanais. »

« Ce programme de réforme pourrait aboutir à une véritable transformation du Liban, puisqu’il remédiera aux problèmes significatifs auxquels se heurte le pays dans le secteur de l’électricité », fait observer Ferid Belhaj, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient. « Les pertes d’EDL constituent le troisième poste de dépenses publiques et représentent plus de 50 % du déficit budgétaire de l’État. »