World Bank building

MIGA’s goal is to promote foreign direct investment into developing countries to support economic growth and more.

Young woman bending down to tending to her outside chores

Explore different types of political risk insurance guarantees provided to investors and lenders.

Hyundai building

Explore global projects that support economic growth, reduce poverty and improves people’s lives.

Hands husking peas into a basket full of peas

Learn about the progress MIGA is making in its mission to support economic growth, reduce poverty and improve people’s lives.

Stay Connected
x
Press Release

La MIGA soutient la production d’énergie propre au Cameroun

Aux côtés de la BIRD et de l’IFC, la MIGA apportera son aide à la fourniture d’une électricité suffisante pour 453 000 clients et contribuera ainsi à éviter 41 millions de tonnes d’équivalent CO2 au cours des 40 prochaines années.

WASHINGTON, 28 janvier 2019 – La MIGA, une institution du Groupe de la Banque mondiale, a émis des garanties d’un montant de 164,5 millions d’euros au profit de deux opérateurs qui ont décidé d’investir dans la Nachtigal Hydropower Company. L’agence a fourni une garantie contre la rupture de contrat couvrant une période de 15 ans au promoteur et opérateur français du secteur de l’énergie, EDF International, ainsi qu’à STOA, une entité française d’investissement dans les infrastructures qui cible principalement le marché africain.

Les garanties de la MIGA ont été octroyées parallèlement à des garanties de paiement et de prêt de la BIRD, et à des opérations de swap sur investissement, prêt et gestion des risques de l’IFC.

Le Projet hydroélectrique de Nachtigal est une centrale hydroélectrique de 420 MW construite sur le fleuve Sanaga, à environ 65 km au nord-est de Yaoundé. Il contribuera à accroître de 30 % la capacité de production installée au Cameroun et aura d’importants effets positifs climatiques annexes. Ce projet est réalisé suivant le modèle « construction, propriété, exploitation et transfert » dans le cadre d’un contrat de concession de 35 ans conclu entre la société du projet et la république du Cameroun et d’un contrat d’achat d’électricité conclu entre cette société et Énergie du Cameroun (ENEO), une entreprise privée de distribution d’électricité. Le projet, qui est l’un des rares partenariats public-privé hydroélectrique en Afrique subsaharienne, vendra de l’électricité à ENEO au tarif de 0,061 euro/kWh, l’un des plus bas pour une centrale hydroélectrique.

La centrale de Nachtigal sera raccordée au réseau interconnecté sud, qui représente environ 94 % de la consommation nationale d’électricité du Cameroun, composée de grandes villes telles que Yaoundé et Douala.

« Mené dans un pays admis à bénéficier des financements de l’IDA, représentant l’un des principaux effets positifs sur le plan de l’atténuation climatique, le Projet hydroélectrique de Nachtigal est une priorité absolue pour la MIGA », fait remarquer Keiko Honda, vice-présidente exécutive et directrice générale de la MIGA. « Fait aussi important, je suis ravie que ce projet dispose de mécanismes permettant de répondre aux préoccupations environnementales et sociales, qui revêtent une importance capitale pour la MIGA. »

En 2015, la production totale d’électricité au Cameroun atteignait 6 426 GWh, pour une puissance installée totale de 1 286 MW – dont l’hydroélectricité représente environ 60 %. À l’heure actuelle, six Camerounais sur 10 ont accès à l’électricité et la demande de pointe devrait quadrupler d’ici 2035. Le pays dispose du troisième plus important potentiel de mise en valeur de l’énergie hydroélectrique en Afrique subsaharienne et les prévisions indiquent que l’hydroélectricité représentera environ 75 % du bouquet énergétique d’ici 2023.

Un plan de gestion environnementale et sociale complet a été élaboré qui prend en compte les effets sur l’environnement, la santé et la sécurité, l’afflux de main-d’œuvre et les capacités organisationnelles. L’IFC a conduit une procédure d’examen préalable de l’intégrité.

Le projet a été initialement élaboré dans le cadre du programme InfraVentures de l’IFC.

Marie-Laure Mazaud, directrice générale adjointe de STOA precise que: « le barrage de Nachtigal apporte une réponse concrète à la demande importante d’électricité au Cameroun et constitue un projet de référence pour l’élaboration de projets hydroélectriques similaires en Afrique à court terme. Nous sommes heureux de collaborer avec la république du Cameroun, EDF, l’IFC et Africa50 à la fourniture d’une énergie durable et accessible à la population camerounaise. L’impact socioéconomique du projet de Nachtigal sera énorme du point de vue de l’emploi local et de la croissance économique. »

###

La MIGA a été créée en 1988 en tant que membre du Groupe de la Banque mondiale afin de promouvoir les investissements directs étrangers dans les économies émergentes en aidant à atténuer les risques liés aux restrictions imposées sur la conversion et le transfert de devises, à la rupture de contrat par les États, à l’expropriation, à la guerre et aux troubles civils ; et d’offrir des mécanismes de rehaussement de crédit à des investisseurs privés et aux prêteurs.

Cette année marque le 30e anniversaire de la MIGA.  Au cours des trois dernières décennies, la MIGA a directement soutenu des investissements représentant plus de 52 milliards de dollars dans plus de 850 projets réalisés dans 111 pays en développement.

Contacts :

À Washington : Vamsee Krishna Kanchi, (202) 458-9771, vkanchi@worldbank.org

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.miga.org

Suivez notre actualité sur Twitter : https://twitter.com/MIGA

Suivez notre actualité sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/multilateral-investment-guarantee-agency-miga